Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Art Contemporain (Sélection) >> Expositions
retour agenda
 

Agnès Thurnauer - Francine Picabia
Expositions > Arts plastiques
du 17 novembre au 24 février 2008

 

Agnès Thurnauer présentera au CCC une nouvelle série d’œuvres prolongeant son travail sur le genre des noms d’artistes, dont elle inverse le féminin et le masculin. Cette réalisation représente une étape décisive tant dans sa forme que dans son contenu, au sein d’une recherche que l’artiste développe depuis deux ans. Si l’on a déjà pu voir les noms d’artistes fictifs d’Agnès Thurnauer apparaître dans des peintures sur toile, des wall-paintings ou des badges, (notamment à la Biennale de Lyon 2005 ou au S.M.A.K de Gand plus récemment), cette nouvelle série condense ces différentes mutations formelles. Elle ouvre également son propos, au-delà de la question du genre, à la question du nom : comment le nom des artistes œuvre-t-il, et quel champ opère-t-il dans nos esprits ?

Agnès Thurnauer réalise ici une version surdimensionnée de ses badges. Descendus du tableau pour circuler dans la vie quotidienne, lisibles sur les petits badges colorés épinglés aux vestes des spectateurs, ces noms d’artistes inventés surgissent aujourd’hui sur des sculptures dont le format, le mode d’accrochage et le mode de perception ne cessent pourtant d’interroger la peinture comme langage et comme représentation du monde.
Promue au gigantisme des badges, cette population d’artistes inventés accède à un nouveau stade. Leur existence ayant été entérinée par la circulation de leur nom, ils occupent dorénavant une vraie place dans le réel, au-delà de leur œuvre supposée. Ils assurent leur propre promotion, telles des marques circulant dans les musées et dans la société. Affleurant à la surface sans fond des sculptures, ils viennent souligner le travail du nom comme forme traversant toute l’œuvre des artistes. Car si le nom est ce qui signe quelque chose, ce qui en atteste, il devient aussi à force d’usage une forme en soi.

C’est en 2005, avec le projet « XX Story », qu’Agnès Thurnauer a commencé à travailler sur la question du genre des noms d’artistes. Elle tentait alors de rendre concrète une question abstraite : pourquoi l’histoire de l’art avait-t-elle jusqu’à présent été monolithiquement masculine ? Agnès Thurnauer a abordé cette question d’une façon apparemment légère, ludique, en féminisant les noms des grands artistes, dans une démarche de constat plus que de revendication. Elle a d’ailleurs également peu à peu masculinisé les quelques noms d’artistes femmes appartenant à l’histoire. Ainsi est née toute une population parallèle qui de Michèle Ange à Miss Van der Rohe, de Louis Bourgeois à Romane Opalka, en passant par Francine Picabia ou Joséphine Beuys, réinvente une autre histoire. Une histoire crédible qui livre à notre imagination des vies et des œuvres possibles.
La réapparition de ces noms dans cette nouvelle réalisation d’Agnès Thurnauer interroge plus précisément le nom comme processus : incarnant d’abord un individu en lui donnant corps et chair, puis accréditant son existence, il se dissociera à l’usage du corps pour œuvrer en lui-même.

Cette exposition sera l’occasion pour l’artiste de faire cheminer une idée, une pensée au sein de sa production. Agnès Thurnauer conçoit en effet l’œuvre d’art, et en particulier la peinture, comme un espace pour représenter la pensée en mouvement. « Représenter /…/, c’est donner forme à des questions. Or donner forme à des questions avec des mots et en rendre compte de façon plastique ou picturale sont des choses très différentes. Représenter une question, c’est se permettre de regarder cette question comme un paysage. A partir du moment où l’on peut regarder la question, on y répond sans l’arrêter, on chemine avec elle. On se déplace dedans »* (A. Thurnauer in Art Présence n°58, 2006).

Née à Paris en 1962, Agnès Thurnauer vit et travaille à Paris. Elle est représentée par la Galerie Anne de Villepoix, Paris.

 

Adresse :

Centre de création contemporaine
55, rue Marcel Tribut. 37000 Tours
Horaires
Mercredi-dimanche: 14h-18h
Contacts
T. 02 47 66 50 00
Mail: ccc.art@wanadoo.fr

 

Internet :

http://www.ccc-art.com

 
 
 
 
 
 
s
R e c h e r c h e s    D i v e r s e s
s
Recherche d'images Cliquez ici
 
Recherche rapide > Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
Recherche rapide > Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Recherche rapide > Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
Recherche rapide > Artiste / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
 
artprice
s

 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire