Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Art Contemporain (Sélection) >> Expositions
retour agenda
 

ANTONIO CALDERARA - ETIENNE MARTIN - RAOUL UBAC
Expositions > Arts plastiques
du 12 mai au 7 juillet 2007

Raoul Ubac - Pierre de soignies. 18x13cm
 

ANTONIO CALDERARA

Artiste italien né à Abbiategrasso en 1903 et mort à Vacciago en 1978, Antonio Calderara a effectué sa première exposition personnelle en 1923, décidant deux ans plus tard de se consacrer entièrement à sa peinture. Artiste autodidacte, il à énormément expérimenté en s’essayant à divers styles pendant les années 1930 et 1950; son œuvre compte entre autres des paysages de manière impressionniste, ou des natures mortes proche du style méditatif de Morandi. En revanche c’est à travers le paysage autours du Lac Orta -où il a vécu pendant des décennies - que Calderara a essentiellement trouvé sa propre expression artistique. Allant dans une direction de plus en plus abstraite, il a finit par abandonner le paysage et l’architecture pour partir dans un monde purement abstrait où la réalité est apparente qu’en tant que souvenir.
Selon l’artiste, c’est en 1959 qu’il a peint sa première œuvre entièrement abstraite,. A partir de ce moment il développe une abstraction dans les tons pastels qui rappellera les œuvres d’Albers. Les chiffres et les proportions étaient de grande importance à Calderara et il qualifiait son approche géométrique de “spazio mentale”, “espace mental”. Malgré cela, il n’entretenait pas de concepts stricts mais était au contraire guidé en partie par l’intuition: Selon Calderara, son intention artistique était de “peindre le néant, le vide, qui est le tout, le silence, la lumière, l’ordre, l’harmonie. L’infini.”

ETIENNE-MARTIN

Étienne Martin sculptait le bois, parce que “l’arbre est un être vivant”. Le marbre est neutre tandis que le bois à une individualité, une expression. De ce fait le sculpteur n’avait pas de noms prédéfinis pour ses œuvres, c’était souvent de leurs formes ou de leurs histoires propres qu’ils émanaient. Ainsi pour Étienne Martin sculpter c’est être à l’écoute des choses, d’un arbre, d’une fome qui apparait, mais aussi à l’écoute d’une chose émotionnelle. En 1945 l’artiste dût se séparer de sa maison natale, ce fût alors une grande peine pour lui et très vite quelque chose d’obsessionnel. Dans les “Demeures” il s’attacha à recréer ce cadre architectural. C’est pourquoi le vide est une composante importante de ces sculptures. Un des derniers travaux d’Étienne martin fût l’exécution d’une commande de l’État et de la ville de Paris, destinée au parvis de la Bibliothèque nationale de France.


RAOUL UBAC

Les œuvres de Raoul Ubac ont quelque chose d’ancestral. Proches d’un celtisme, elles invoquent les relations naturelles de l’homme et son environnement. L’homme n’est pas étudié dans son individualité, mais dans son rapport physique au cosmos. Bouleversant la hiérarchisation des systèmes de représentation dans l’art occidental, Raoul Ubac ne donne pas la primauté à la tête, pensante, mais au corps, physiquement lié à la nature. C’est de cette nature, elle même que l’artiste prélève les matériaux qu’il utilisera, dès 1946 l’ardoise taillée au couteau sera son matériau de prédilection. La taille directe lui permet de renouer avec une technique depuis longtemps oubliée, mais remise à l’honneur par Gauguin, elle est l’expression du primitivisme. Raoul Ubac transgresse a nouveau les conventions occidentales, en faisant se communier peinture, sculpture et gravure lorsqu’il enduit la pierre taillée de gouache ou d’encre pour l’appliquer sur la feuille blanche. / “ Énigmatique Ubac, secret et modeste, et pourtant déterminé, exigent, intransigeant même. La clarté de sa démarche contraste étonnamment avec la discrétion dont il a entouré son existence, une discrétion presque excessive.” Après ces quelques mots de Gérard-Georges Lemaire on est moins surpris par la rapidité avec laquelle Raoul Ubac se décrit en 1973 au Secrétariat d’Etat à la culture: Naissance en 1910 à Malmédy petite ville des Ardennes belges / Etudes à Malmédy / Inscription passagère à la Faculté des Lettres de la Sorbonne délaissée pour les Académies de Montparnasse. / Entre 1934 et 1940 participation aux manifestations du Groupe Surréaliste. / Depuis 1951 Expositions régulières à la Galerie Maeght Paris / En 1968 Rétrospectives à Charleroi, Bruxelles et Paris / Décoration murale pour la nouvelle Université de Lille / 2 tapisseries pour la cité scolaire Ducy à Avignon / Grande tapisserie pour la nouvelle Faculté de Pharmacie à Chatenay-Malabry.

 

Adresse :

Galerie Bernard Bouche
123, rue Vieille du Temple
75003 Paris 03
Téléphone: 01 42 72 60 03
Télécopie: 01 42 72 60 51
Courriel: info@galeriebernardbouche.com

 

Site internet :

http://www.galeriebernardbouche.com

 
 
 
 
 
 
s
R e c h e r c h e s    D i v e r s e s
s
Recherche d'images Cliquez ici
 
Recherche rapide > Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
Recherche rapide > Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Recherche rapide > Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
Recherche rapide > Artiste / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
 
artprice
s

 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire