Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Art Contemporain (Sélection) >> Evénements
retour agenda
 

Rencontres d’Arles 2007
Evénements > Photographie
du 3 juillet au 16 septembre 2007

 

Par François Barré, président des Rencontres d’Arles.
Après le maelström Depardon, se mêlait à notre joie du succès rencontré (52 000 visiteurs dont 20% d’étrangers soit 50% de plus qu’en 2005) une interrogation inquiète sur le futur à inventer pour ne pas perdre l’élan pris et le mouvement qui nous avait portés. Il y a certainement dans cette perplexité un côté midinette du genre aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. Mais peut-on faire autrement et projeter que d’une année sur l’autre, il y ait soudain un changement de rythme, un mouvement lent pour la paix de l’âme et des corps, succédant à quelques folles cadences ? Pierre Barouh a inscrit sur les disques de Saravah, une pensée devenue fameuse : Il y a des années où l'on a envie de ne rien faire. Même pour un adepte de la décroissance, il est difficile de mettre en pratique cette aimable invitation. Et ce serait bien mal connaître François Hébel et les équipes des Rencontres que de les imaginer repassant les vêtements froissés pour les ranger, en attendant de nouvelles noces. Être à l’écoute de la création, aspirer au changement et à l’invention, implique une impatience sans limites et le besoin absolu de rencontrer davantage, de connaître encore, de chercher plus loin, de voir et de revoir, sans autre crainte que l’impensable perte du désir et la menace familière d’un rythme de croisière pour vacanciers tranquilles. Continuer, c’est faire plus et mieux et ne savoir répondre à la sempiternelle question - « Comment allez-vous faire ? Y a-t-il une vie après Parr et Depardon ? Quel sera le nouveau directeur artistique ? Un nom vite ! » - que par l’invention de nouveaux plaisirs et d’autres rendez-vous. Il en fut ainsi en 2005, année d’une magnifique édition des Rencontres que François Hébel sut penser et mettre en musique et en image sans le recours à un deus ex machina. Ce n’était pas un repli sur nos propres forces mais une autre forme d’ouverture, plus attentive à la diversité des regards. Et cette alternance nous semble convenir. Les Rencontres 2007 seront donc de cette eau-là, eau de vies et de villes puisée aux sources de la création. Alors que 2006 faisait cercle autour d’un homme, de sa fratrie et de la francophonie, 2007 prend le large et va chercher en Chine et en Inde une histoire vive de la modernité et de la contemporanéité.

Dans la démesure d’une ville et d’un pays en mutation, les artistes ont investi le quartier de Dashanzi, devenu le laboratoire artistique de Pékin. Situation extraordinaire qui mêle la continuité d’un ordre collectiviste à la rupture d’un désordre artistique, où se frottent et s’échauffent les destins individuels et les effets de masse. Tout un quartier dans l’invention, c’est à la fois rassembler et spécialiser, unir et autonomiser. Questions essentielles posées à la ville et à la démocratie. François Hébel est allé là pour y découvrir un chantier incessant, riche d’expérimentations et d’échanges entre des artistes qui seront à Arles de véritables révélations. Ils trouveront dans les ateliers SNCF un patrimoine d’architecture industrielle qui devrait, comme dans le Dashanzi Art District, devenir un espace permanent, dédié à la création.

India Now est l’autre pôle de cette quête continentale. Pour être enracinée dans une culture photographique plus longue et moins entravée par les injonctions et les interdits, la création a pris en Inde un tour différent. Davantage liée à des traditions, au temps de vivre, aux relations familiales, amoureuses, sociales, la photographie y a notamment été pratiquée par les Maharajahs comme un exercice artistique, gageant à la fois d’une modernité assumée et d’un bonheur familial mis en albums. D’autres passions révéleront notamment la prégnance de l’image du père. Ainsi en sera-t-il avec les collections de photos de famille d’Amrita Sher-Gil, morte à vingt-huit ans, artiste peintre et figure légendaire de l’art et de l’émancipation féminine en Inde, et de sa relation avec son père Umrao Singh Sher-Gil, dandy, aristocrate, et défenseur de la nation indienne des années trente ; ou encore avec Dayanita Singh présentant un travail très contemporain, associé aux photographies des aventures amoureuses de son père avant son mariage, rassemblées dans un album par sa mère.

Une autre femme de légende, Pannonica de Kœnigswarter, plus souvent appelée Nica, baronne flamboyante et mécène des musiciens de jazz des années be-bop (Thelonious Monk écrivit pour elle Pannonica, et Horace Silver Nica's dream) sera présente par les photos polaroïds qu’elle fit de tous ceux qui trouvèrent chez elle un refuge : dont Charlie Parker, Bud Powell, Thelonious Monk.

Au fil des ans, grâce à la générosité d’une autre mécène, Maja Hoffmann, les Prix des Rencontres d’Arles ont connu une notoriété croissante. Afin de renforcer leur rayonnement, ils seront concentrés autour de trois domaines, découverte, livre d’auteur, livre historique et bénéficieront de la présence et de la vigilance de prestigieux nominateurs : Bice Curiger, Alain Fleischer, Johan Sjöström, Anne Wilkes Tucker et Thomas Weski, donnant une légère touche arts plastiques en belle alternance avec l’année Depardon.
Il importe chaque année de rendre hommage à un grand collectionneur et/ou à une institution du monde de la photographie. Nous ferons d’une pierre trois coups en célébrant comme il se doit le soixantième anniversaire de Magnum ; en retournant en Inde avec le plus célèbre des photographes Raghu Rai, correspondant de Magnum et en exposant les collections vernaculaires d’Erik Kessels qui nous avait enchanté en 2005 avec la présentation de ses recensements de Useful Photography.

Un président consciencieux ne saurait terminer cette rédaction annuelle sans dire ses reconnaissances toutes sincères et éprouvées aux partenaires publics et privés. Notre budget ne cesse d’augmenter et la part de nos partenaires privés de croître plus rapidement que celle des partenaires publics, soutiens et compagnons indéfectibles de la première heure. Le pourcentage mécénat plus ressources propres représente en 2007, 56% des ressources totales contre 44% pour les financements publics. En 2001, les mêmes postes de ressources étaient respectivement de 29% et de 71%. Un tel résultat est exceptionnel et illustre la capacité performante d’une économie mixte. Puissent les partenaires publics partager cette conviction et se maintenir à un niveau paritaire afin que vive la plus importante manifestation française non commerciale consacrée à la photographie. Notre croissance est fragile et nos moyens insuffisants. Grâce soit rendue au talent et à la pugnacité de François Hébel et des équipes jeunes et passionnées des Rencontres. Ensemble ils portent un succès reconnu par tous. L’enthousiasme et l’exaltation sauront-ils résister indéfiniment à l’épuisement et à l’impécuniosité ?


D’autres surprises scanderont cette année présidentielle, à laquelle nous pensons tous. Aux Rencontres d’Arles, elles seront stimulantes et prometteuses. Puissent les nouvelles instances qui gouverneront la culture, avoir le charisme, l’intelligence et la générosité d’Amrita, de Nica et de Maja.

 
Découvrir les lieux et les expositions :
 

Infos pratiques :

Semaine d’ouverture du 3 au 8 juillet 2007.
Vernissage le 2 juillet.
Soirées au Théâtre Antique, du 3 au 7 juillet à 22h.
Nuit de l’Année dans les rues arlésiennes le 6 juillet de 22h à l’aube.
Prix des Rencontres d’Arles, remis le samedi 7 juillet au soir au Théâtre Antique.
Expositions du 3 juillet au 16 septembre (dates de fermeture variables d’une exposition à l’autre à partir de la fin
du mois d’août dans certains lieux du centre-ville).
Heures d'ouverture : 10h - 19h.
Colloque du 4 au 6 juillet.
Séminaire du 9 au 11 juillet (sous réserve).
Conférences et débats durant toute la semaine d’ouverture au 34 rue du Docteur Fanton.
Signatures de livres quotidiennes durant la semaine d’ouverture.
Visites guidées des expositions tout l’été.
22 stages (Un jour avec, séminaires et ateliers) en avril, juillet et août.
Une Rentrée en Images, du 5 au 15 septembre 2007.
Catalogue
Coédition des Rencontres d'Arles et des Éditions Actes Sud.
Deux éditions : anglaise et française.
Les Rencontres d'Arles sont entièrement bilingues (français / anglais).
Le programme des Rencontres d'Arles est consultable sur Internet :
www.rencontres-arles.com
Arles, comment s’y rendre ?
Par la route
En venant de Paris : autoroute A7 / A9 / A54 Sortie Arles centre.
En venant d'Italie : autoroute A7 puis A54 Sortie Arles centre.
En venant d'Espagne : autoroute A9 puis A54 Sortie Arles centre.
Par le chemin de fer
Réservation centrale :
Tél. : (+ 33) 36 35
TGV Paris-Arles : 4 heures.
TGV Paris-Avignon et correspondance pour Arles : 2h30 + 40 min.
Par bus
Liaisons régulières avec Marseille, Nîmes, Avignon.
Par voie aérienne
Aéroport de Nîmes-Arles-Camargue à 25 km.
Aéroport de Marseille-Provence à 65 km.

 

Site internet :

http://www.rencontres-arles.com

 
 
 
 
 
 
s
R e c h e r c h e s    D i v e r s e s
s
Recherche d'images Cliquez ici
 
Recherche rapide > Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
Recherche rapide > Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Recherche rapide > Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
Recherche rapide > Artiste / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
 
artprice
s

 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire