Tous les musées, galeries et centres d'art, écoles d'art, foires et salons, prix et concours, résidences d'artistes...Toute l'actualité des arts : expositions et manifestations - forum...Et plus de 16 000 artistes à découvrir, peintres, sculpteurs, photographes de tous pays dans le répertoire mondial...


   
LETTRE D'INFORMATION ARTICITE.COM
Inscription gratuite
>>> Art Contemporain (Sélection) >> Expositions
retour agenda
 

Benjamin SABATIER - CHANTIER
Expositions > Arts plastiques
du 3 avril au 27 mai 2009

 

L’œuvre de Benjamin Sabatier est toute entière issue d’une recherche réflexive permanente sur les fondements économiques qui régissent notre société contemporaine et sur la façon dont l’art s’inscrit dans cette réalité socio-économique. Après s’être intéressé aux notions de production et de consommation dans ses expositions Peinture en Kit en 2003 et S.A.V. en 2005, puis aux questions de marketing et de conditionnement dans 2 Pack Age en 2007, le jeune artiste français revient aujourd’hui sur la notion essentielle du travail.

Mettre l’œuvre au travail et, dans le même temps, montrer le travail à l’oeuvre, a toujours été un leitmotiv pour Benjamin Sabatier. Sa première œuvre-performance très remarquée en 2002 au Palais de Tokyo à Paris, intitulée 35h de travail, consistait à tailler des crayons 7 heures par jour pendant 5 jours. Tous les jours, l’artiste changeait d’espace, laissant sur place le travail des jours précédents ; ainsi, le dernier jour, 5 chaises et leurs tas d‘épluchures de crayons étaient disposés dans le Palais de Tokyo, permettant au visiteur de « quantifier » le travail de l’artiste. Aujourd’hui, l’artiste matérialise cette dimension travail en l’incarnant dans ses œuvres-objets.

Dans cette quatrième exposition personnelle à la galerie, Benjamin Sabatier nous projette à la fois dans l’univers du travail en même temps que dans la fabrique de l’œuvre elle-même, l’œuvre devenant le lieu où l’on ressent le poids du temps et du travail. Son « chantier » est une image de l’atelier, lieu du travail en cours de l’artiste, entre le projet et l’objet, entre l’intention et le résultat…

Comme le dit le philosophe Jacques Rancière dans son essai Le partage du sensible, « la pratique artistique n’est pas le dehors du travail mais sa forme de visibilité déplacée. Il sort l’artisan de « son » lieu, l’espace domestique du travail et lui donne le « temps » d’être sur l’espace des discussions publiques et dans l’identité du citoyen délibérant. (…) L’art est production, identité d’un processus d’effectuation matérielle et d’une présentation à soi du sens de la communauté. La production s’affirme comme le principe d’un nouveau partage du sensible, dans la mesure où elle unit dans un même concept les termes traditionnellement opposés de l’activité fabricatrice et de la visibilité. »

Le processus de création de Sabatier permet ainsi au spectateur de s’identifier aux pièces, même si la quantité de travail et de temps lui est, elle, inaccessible (puisque connue seulement du concepteur de l’œuvre). Basé sur la répétition de gestes manuels simples – clouer, punaiser, percer…, le mode de fabrication des œuvres souligne l’importance du corps au travail dans son aspect aliénant.

En questionnant ainsi le processus et la notion de travail, Benjamin Sabatier tourne en dérision le monde de l’entreprise tout autant que celui de l’art. Peu importe le médium (peinture, sculpture, vidéo…), il utilise toujours celui qui lui paraît le plus pertinent pour créer du sens. On retrouve cette ironie dans les nouvelles œuvres telles Brouette (2009), dont le contenu devient le contenant, les Colonnes Pots (2008) créées par superposition de pots de peinture dégoulinants ou encore les Cruficitions (2008), où les emballages sont cloués sur des panneaux de bois et prennent une valeur fictive nouvelle…comme leurs titres le suggèrent.

Ici, l’action même de créer, de « travailler », devient aussi importante que le « produit » de ce travail, l’œuvre finale. Est-ce un acte créateur conçu comme un travail ou un travail transformé en acte de création ? La question se pose en termes de durée, de temps de réalisation, de répétition du geste et surtout de finalité. Le propos de Sabatier se situe précisément dans cet interstice qui sépare le travail et son produit, réactualisant l’interrogation centrale des Constructivistes autour de l’abolition de la séparation entre art et travail.

 

Adresse :

Galerie Jerôme de Noirmont
38 avenue de Matignon
75008 Paris
Téléphone 01 42 89 89 00
Télécopie 01 42 89 89 03
Courriel info@denoirmont.com

 

Site Internet :

http://www.denoirmont.com

 
 
 
 
 
 
s
R e c h e r c h e s    D i v e r s e s
s
Recherche d'images Cliquez ici
 
Recherche rapide > Liens : google
Documentations diverses, Images Oeuvres etc...
Google
 
Web articite.com
Recherche rapide > Lithographies, sérigraphies, art... : allposters.fr
Recherche d'un artiste...
Recherche par thèmes !
Recherche rapide > Livres d'art : amazon.fr
Rechercher:
Recherche rapide > Artiste / Prix de ses oeuvres : artprice.com
Ses résultats d'adjudications, ses documentations en images, ses prix actualisés, ses cotes et indices, sa biographie, ses signatures, monogrammes, symboles
 
artprice
s

 
© 2003-2009 Art Entraide France - creation & design : Art Entraide France - Tous droits réservés - Archives Portfolios - Inscription répertoire